Montage fixé !

Le jour d'après

Ce matin, je me réveille dans le flou. Le montage image est fixé une fois pour toute, il est devenu un fichier numérique de 58 min. Nous y sommes, au moment heureux de la tâche accomplie.

J’essaye de me rappeler ce qui est déjà en train de s’évaporer.

Je me souviens…

 

Je me souviens,

de la dissolution du temps le regard plongé dans les images, des ordinateurs qui plantent sans prévenir, des casses-têtes, de la joie de trouver une solution, d’être prise par le film et d’un coup quelque chose s’éclaire,un blocage se dénoue, il faut reprendre la structure en entier, porter un nouveau regard, s’avancer, reculer, faire des choix sans cesse entre la vie et la mort d’un plan, trouver par essais et tâtonnements une justesse durable, revenir dans les rushs récupérer un plan qui s’impose maintenant, redécouvrir des pépites, résister pour ne pas casser ce qui a été bien construit, revenir à l’image près sur chaque plan, ouvrir les yeux et les oreilles, sentir la magie prendre,

rire, enchantée.

 

 

Dix semaines de montage avec Claude - Trois studios différents - Trois ans de travail

le film est dans deux disques-durs – Prêt pour le mixage et l’étalonnage, Exports OMF et XML dans un dossier – La lucarne des rêves fait 58 minutes

et 88 Go en Apple Pro Res 422 HQ.